Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Mygük

dimanche 15 février 2009


Mygük
présent "Le Dernier des Hommes"
Le 21/02 à 17h

Exit les ambiances fantastiques du Nosfératu, pour une approche plus intimiste qui place la respiration comme ligne directrice. Avec une orchestration resserrée, ils privilégient cette fois ci plus la mélodie que les arrangements, en adéquation avec l’ambiance générale du film. MYGÜK s’affranchit avec ce spectacle des registres réducteurs où certains par commodité, on bien voulu les caser. A qui les rapproche de la pop éthérée ou du post rock, le groupe répond qu’il cherche simplement à faire de la « belle » musique et à donner - humblement - à la musique instrumentale des couleurs originelles. Cette nouvelle création tente de s’y employer, apportant une lecture fine et personnelle, dans le respect de l’œuvre de Murnau.

Formé au printemps 1999, Mygük, groupe originaire de Pau, s’est taillé une solide réputation, malgré un statut de total indépendant. Pour certains, le groupe serait « un des secrets les mieux gardés du rock français », pour d’autres, « le chaînon reliant Yann Tiersen à Radiohead et Sigur Ròs ». Leurs morceaux, volontiers instrumentaux, remarqués pour les trouvailles mélodiques et la qualité des arrangements, allaient trouver dans le cinéma un champ des possibles. Saisissant au bond le prétexte d’une commande, Mygük présente en juin 2002 sa création pour Nosferatu, le vampire, chef d’œuvre du cinéma muet fantastique et expressionniste. Premier travail pour l’image salué par la critique et enthousiasmant le public, première rencontre aussi avec un maître du cinéma, F.W. Murnau. Après un changement de musiciens durant l’été 2005, le groupe s’attelle depuis le printemps 2006 à un nouveau projet ciné-concert. Après quelques hésitations, Mygük retrouvait Murnau, par affinités artistiques, et toujours fasciné par ce cinéaste des entre-deux : après la figure du vampire qui ne peut se résumer à la simple figure du Bien contre le Mal, Le Dernier des hommes est aussi une exploration entre deux états, le prestige lié à l’uniforme et la déchéance sans lui, entre deux mondes aussi, celui des palaces et celui des quartiers populaires. Le groupe s’investi avec une même ferveur que pour Nosferatu. Toutefois, plus qu’un nouveau travail d’accompagnement musical et sonore pour film muet, cette création s’entend comme une nouvelle façon d’appréhender la musique. Mélodrame social, déchéance d’un portier de palace, Le Dernier des hommes invite à une nouvelle approche : priorité est donnée à la retenue, à une composition à fleur de peau qui oscille entre fragilité, grâce et sensibilité. Exit les ambiances fantastiques et les effets qui se justifiaient sur le film fantastique. De même, au rythme intrinsèque « imposé » par Nosferatu, succède une approche intimiste qui place la respiration comme ligne directrice, en adéquation avec l’intériorité du portier et en phase avec les accents expressionnistes. L’orchestration se resserre autour d’un clavier, violon, guitare électrique et percussions, au service de la mélodie plutôt que des arrangements. Mygük s’affranchit avec cette création des registres réducteurs où certains, par commodité, ont bien voulu les ranger. A qui les rapproche de la pop atmosphérique ou du post rock, le groupe répond qu’il cherche simplement à faire de la « belle » musique et à donner - humblement- à la musique instrumentale des couleurs particulières. Cette nouvelle création tente de s’y employer, apportant une lecture fine et personnelle, dans le respect de l’œuvre de Murnau.

Des musiciens. Michaël Bentz : claviers, violon Ghislain Jantroy : guitare Mathieu Saint-Picq : percussions www.myguk.com

Le ciné-concert Le dernier des hommes est une production Orphée, avec le soutien (aide à la création et à la diffusion) de : Ville de Pau, Ville de Billère, Pôle Culturel Intercommunal, CDA Pau Pyrénées, Conseil Général des Pyrénées Atlantiques, SACEM, La Centrifugeuse et Ampli.


Tarif : Gratuit
Médiathèque d’Este (Billère) à 17h


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Mygük
20 février 2009, par Bruno  
Licence libre

Si j’ai bien compris, le concert est suivit ou précédé par une conférence/débat sur la musique libre et les licences libres en générale.

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Pierre Palmade et Michèle Laroque "Ils se RE-aiment"
L’écume des jours
Le temps de l’aventure
Lendemains de fête
The place beyond the pines
Anne Sofie von Otter avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse
Sunderland
Memori Terhapus
Babx
"A Yiddishe Mame"
« Étudier, aimer, révéler, Pyrénéistes protestants au XIXe siècle »
L’avare de Molière
Jean Michel Pilc
Khaos
Laure O "La Femme "
Camille Claudel 1915
Les Amants Passagers
La nuit tombe...
Beijing Danse Theater
"Apache"



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises