Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Subventions aux clubs professionnels : Un ancien élu réagit

mercredi 11 mars 2009


Le débat qui anime vos colonnes est récurent et me renvoie quelques années en arrière. En ces temps là, j’étais conseiller municipal, A LABARRERE Maire de PAU et M LIGNIERES sa première adjointe, cela se passait en janvier 2006 dans l’indifférence la plus totale... Je vous adresse l’intégralité de mon intervention d’alors.

SUBVENTIONS AUX CLUBS PROFESSIONNELS

"Pour ma part je pense qu’il y a trois questions à se poser :
-Pourquoi aider ces clubs ?
-Comment les aider ?
-Et surtout combien ?

POURQUOI AIDER CES CLUBS ?

Aujourd’hui nul ne peut nier l’impact du sport dans notre société. Je pense que rares sont les Palois qui ignorent l’existence de « L’élan béarnais » ou de la « Section Paloise ». Sur ce point vous avez certainement raison ces grands clubs
Professionnels sont indéniablement de remarquables vecteurs de communication.

Pour ma part au-delà du ludique et de ses bienfaits sur la santé j’attribue au sport de véritables vertus d’intégration, de pédagogie, d’école de vie..... Mais je ne peux aussi qu’en dénoncer les excès. Le sport spectacle véhicule aussi des images nauséabondes L’exemplarité n’est pas forcement en haut de l’affiche.

COMMENT LES AIDER, LES FINANCER ?

Vous répondez à cette question par des subventions et du partenariat et ce dans la plus stricte légalité ; personne ne peut vous reprocher d’aller au-delà de ce qui est autorisé. Vous rejoignez en ce domaine la plupart des communes françaises.

Mais ne soyons pas dupes sous couvert d’aide aux scolaires, de missions d’intérêt général vous cherchez à donner de la moralité à cette manne financière.

COMBIEN ?

Là la question est plus épineuse car les sommes sont colossales. Même si au regard du budget de la ville de Pau cela peut sembler concevable.

Sans faire preuve d’excès démagogique, au-delà du réglementaire on y décèle beaucoup d’indécence, voire de l’arrogance.
-Indécence des salaires
_Indécence vis à vis des bénévoles qui oeuvrent pour des sports moins vénérés.
-Arrogance vis à vis de pratiques sportives moins médiatiques
-Arrogance du fric tout simplement.

Si nos divergences n’étaient que théoriques nous pourrions chacun camper sur nos positions respectives mais force est de constater que nous assistons à de la démesure.
Cette spirale inflationniste à laquelle les clubs d’élite sont confrontés doit nous interpeller.

Qu’allons nous faire ?

-Nous ne sommes pas que des spectateurs !
_Nous avons des intérêts communautaires à défendre !

Il est de notre devoir de se poser les vraies questions et de réfléchir sereinement sur notre politique sportive.

- Une ville comme la notre à t’elle les moyens de supporter deux clubs d’élite ?
-L’argent est-il le seul garant du résultat et de la performance ?
-Est-il inconcevable que d’envisager la pratique d’un sports qu’à son
plus haut niveau, ?

Il n’est pas question pour moi de rejeter tout sport d’élite de supprimer toute subvention tout partenariat mais j’ai peur de notre attentisme. Notre responsabilité n’est pas que financière mais sociétale aussi ; par notre immobilisme nous pourrions être les fossoyeurs de l’amateurisme. Ayons du courage, de la conviction sachons bâtir un vrai projet."

Trois ans après en relisant cette intervention (Qui n’était pas la première !), elle me semble toujours d’actualité. "

- communiqué par Jean Michel de PROYART


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Subventions aux clubs professionnels : Un ancien élu réagit
11 mars 2009  

Merci à M. de Proyart pour cette intevention constructive. Afin d’éclairer le débat, pourriez vous nous dire combien gagnent les sportifs professionnels des clubs subventionnés par la ville ? Et combien gagnent les salariés de ces clubs ? Merci beaucoup.

  • > Subventions aux clubs professionnels : Un ancien élu réagit
    11 mars 2009, par JM DE PROYART  
    Désolé mais je suis incapable de répondre à ces questions même en tant qu’ élu c’étaient des informations auxquelles nous n’avions pas accès.

  • > Subventions aux clubs professionnels : Un ancien élu réagit
    11 mars 2009  
    Merci bien mais il est tout de même incompréhensible que les citoyens n’aient pas droit à cette information alors que ce sont leurs impôts qui financent ces clubs. Les salaires de la fonction publique sont transparents, il devrait en être de même pour ces clubs professionels. Ou alors mettons un terme aux subventions.

  • > Subventions aux clubs professionnels : Un ancien élu réagit
    11 mars 2009, par Bobby Ewing  

    pas de bol, Mr de Proyart pose des questions mais ne propose pas de réponse. la peur de froisser peut-être ?

    Il faut dire qu’il ne doit plus savoir où sont ses amis et ses adversaires.

    Elu Vert il rejoint Urieta en 2006, voyant que son cheval ne gagnera aucune course il tente de se rapprocher, sans honte de Lignières Cassou qui l’envoie bouler. Il finit aux côtés de Bayrou sans état d’âme, les convictions au placard, croyant tenir comme beaucoup d’autres le futur maire de Pau.

    Un adepte du changement de monture express qui vient donner des leçons d’éthique après ça.... smiley

  • > Subventions aux clubs professionnels : Un ancien élu réagit
    11 mars 2009, par JM DE PROYART  

    Il est dit que les paroles s’envolent et que les écrits restent (Heureusement pour moi !)

    Cher Mr Bobby Ewing (Bonjour le courage !) je vous suggère de relire les PV des conseils municipaux et communautaires,à cette lecture vous vous rendrez compte que je posais des questions mais qu’aussi j’essayais d’apporter des réponses.

    Vous qui semblez bien connaitre Mme le Maire vous devez savoir que les élus qui avaient pris position pour Y Urieta devenaient de facto persona non grata . Aussi je ne me vois pas frapper à sa porte deux ans après (Coucou c’est moi on oublie tout et on recommence !) et si vous mettez en doute mes paroles demandez directement à Mme le Maire elle ne pourra que vous confirmer que je n’ai jamais effectué une telle démarche.

    Cela dit ou je vous rejoins cher B Ewing c’est qu’effectivement la politique me laisse beaucoup d’ennemis et très peu d’amis....Une satisfaction toutefois je n’ai pas honte de mon parcours car je suis resté fidèle à mes idéaux .

  • > Subventions aux clubs professionnels : Un ancien élu réagit
    12 mars 2009  
    Il y a si peu de "modèles en politique" qu’il va falloir ELEVER le monument des victimes HONNETES par classement des citoyens. Un BON POLITIQUE c’est celui qui PREND PLUS par DERRIERE que ce qu’il ne donne PAR DEVANT. Alors il faut être OPPORTUNISTE sinon on est ECARTE. D’ailleurs un homme politique qui se trompe N’EXISTE PAS ce sont les ELECTEURS qui n’ont rien compris !

  • > Subventions aux clubs professionnels : Un ancien élu réagit
    11 mars 2009, par cordebrume  
    POUR CLOTURER SUR CE SUJET

    Cet article est encore d’actualité c’est une évidence. Il faut "s’interroger". NON, il faut TRANCHER ! Tout sport animé par DES PROFESSIONNELS ne doit pas recevoir de SUBVENTIONS DE GESTION, la mise à disposition d’équipements municipaux me semble déjà une formidable contribution ! Connaissez-vous des entreprises qui se font payer leurs locaux par les impôts des citoyens ? Il faut faire la différence avec le sport amateur des jeunes, vecteur d’intégration sociale, qui est le prolongement de l’enseignement . Celui-ci mérite une participation correcte avec un encadrement CONTROLE une transparence sans faille et des budgets RESPECTES.

  • > Subventions aux clubs professionnels : Un ancien élu réagit
    11 mars 2009  
    "Connaissez-vous des entreprises qui se font payer leurs locaux par les impôts des citoyens ?" Oui pour partie l’usine SAFRAN de Bordes.

  • > Subventions aux clubs professionnels : Un ancien élu réagit
    11 mars 2009, par NATO  

    Nous ne sommes pas que des spectateurs, bien sûr que non ! J’espère que nous sommes ou que nous aspirons à être d’abord des acteurs de notre propre vie, des citoyens, des électeurs reponsables, aussi... Le sport est indispensable car il est un facteur de cohésion sociale merveilleux, sans parler des nombreuses vertues qu’il véhicule par ailleurs. Mais le sport dit de haut niveau est-il toujours un sport ? Ne dérive t-il pas plutôt vers une espèce de jeux du cirque où l’on vient se défouler, se destresser.....Le "business" ne prend-il pas le pas sur le sport avec les mêmes dérives que celles qui ont cours dans le monde des affaires où tout n’est plus que marchandise, même les hommes, les femmes et les enfants...Tout le monde hurle, et à juste titre, aprés les salaires mirobolants et injustifiés de certains patrons, tout le monde dénonce l’indécence des "golden parachutes" et "des stock options" et pourtant on trouve encore pire dans le monde du sport de haut niveau, tout aussi "bling bling" que ces capitalistes décomplexés qui ont détruit notre économie. Quand on voit un joueur de ballon rond casser des Ferrari en rigolant, on se dit que le sport de haut niveau est bien malade et que le sport tout court est en danger.

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises