Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Xavier BORG

lundi 1 juin 2009 par Bernard Boutin


Xavier Borg prend la suite d’un « monstre du tourisme » : Pierre Truchi présent aux commandes de l’Office du Tourisme de Pau pendant 30 ans. Un record ! Le challenge n’inquiète pas l’homme qui, fort de son expérience acquise dans la Région Languedoc-Roussillon dont il est originaire, puis à Oloron, suivi du Cantal et Martigues la « Venise Provençale », lui permet d’imprimer dés maintenant sa marque avec un premier acte fort : Faire adhérer Pau au Club « Terroir et Patrimoine ». Rencontre avec un homme responsable d’une équipe de 40 personnes répartis entre l’Office du Tourisme et le Palais des Congrès qui a la « lourde » tâche de faire du Tourisme, industrie complexe et multiple, une axe fort de l’économie locale.

Alternatives - Paloises : A peine arrivé, vous faîtes adhérer Pau au club des villes de « Terroir et Patrimoine ». Pourquoi  ?
Xavier Borg : A Martigues où j’étais précédemment, nous faisions partie de ce Club né il y a 13 ans et qui regroupe 24 villes de province de France et de Belgique. Toutes se donnent comme objectif de communiquer sur leur gastronomie et leur patrimoine. Ces deux vocables ont une valeur très forte, une valeur de réassurance. Les racines, la gastronomie tout cela ramène à beaucoup de chose au niveau de l’inconscient et rassure.

Le club est convivial et les villes font la promotion de chacun des membres à l’occasion d’évènements locaux comme par exemple participer à la fête du melon à Cavaillon ou bien le Marché de Noël de Tournai en Belgique. Sur place, les visiteurs gouteront jurançon, fois gras, garbure et prendront gout à notre terroir. Cela sera plus efficace qu’un 9 m2 anonyme dans un salon parisien qui coûte fort cher, et dont le retour n’est pas souvent à la hauteur de l’investissement.

Autres objectifs des membres du Club : proposer des menus terroirs à prix « mitonnés » pour les grands comme pour les petits. Proposer des week-ends découverte Terroir et Patrimoine ainsi que des circuits « les clefs du petit patrimoine ». Vous pouvez en savoir plus sur le club en allant sur son site : www.villes-de-terroir.com

Cette démarche part d’une tendance de fond. Les touristes sont de plus en plus versatiles, partent à la dernière minute et consomment autrement. Ils vont moins loin. Cela réhabilite les destinations régionales comme Pau. A Martigues, les gens partaient sur Nice. La crise est arrivée. Les frais d’essence ont grimpé et les gens se sont arrêtés dans le 13, près des calanques. La mer et le soleil restaient les mêmes, avec l’accueil chaleureux Martégal en prime !

Le tourisme, c’est quoi ? C’est trouver ailleurs ce que l’on n’a pas chez soi. En Méditerranée, les Pyrénées faisaient rêver. Ici, c’est la Méditerranée qui fait rêver. Maintenant, on veut chercher le dépaysement à deux pas de chez soi.

Arrivez-vous à segmenter le tourisme qui vient sur Pau ?
Il y a le tourisme d’affaires par rapport au Palais Beaumont, le touriste excursionniste qui est là pour la journée et qui transite, et enfin celui qui séjourne. Il est sous segmenté en tourisme familial, actif ou tourisme des séniors. Chacun a des modes d’hébergements différents. Par exemple, les séniors utilisent de plus en plus les camping-cars, car ce segment bénéficie de temps et de moyens financiers généralement plus important.

Comment faire une offre cohérente avec un public tellement différent ?
Il ne faut pas faire une offre mais des offres en fonction des besoins exprimées par chaque segment, ce que l’on appelle les couples produits-marchés. Il s’agit donc de multiplier les portes d’entrées pour conforter la destination de Pau comme destination touristique à part entière. Autant de communication donc qu’il y a de portes d’entrées spécifiques. D’un point de vue budgétaire, on est donc obligé de faire des choix. Il convient donc de privilégier les actions pour lesquelles le retour est à la fois le plus lisible et le plus payant (retombées économiques locales).

Quels sont les principaux atouts de la CDA ?
Je ne suis pas encore responsable du Tourisme pour la CDA mais la vocation est déjà là. Pau est Capitale du Béarn et ville préfecture du département des Pyrénées-Atlantiques. Nous nous devons de communiquer sur l’ensemble de notre offre touristique et mettre le doigt sur la richesse de l’offre de notre région qui est proche de tout avec pléthore d’activités, d’attractivité, de culture, de patrimoine, de gastronomie. Pau est ville jardin et Porte des Pyrénées. On a rarement vu autant ailleurs. Ce n’est pas nous qui le disons, ce sont nos clients.

Quels sont les freins ?
C’est peut-être une absence de culture touristique. J’aime beaucoup St Exupéry et son Petit Prince. Ce qui est important, c’est que tout le monde regarde dans le même direction. Le tourisme, c’est une industrie de services. C’est de l’économie qui plus est, est et restera non délocalisable. Notre région est séductrice et doit dévoiler ses charmes à l’échelle nationale et européenne.
Tout le rôle de l’office du tourisme est là. Ses missions : Le faire savoir, communiquer, promouvoir, accueillir. Faire valoir et faire connaitre nos atouts, nos savoir-faire et ceux de nos professionnels.

Il faut aussi songer à inciter les Palois à devenir eux aussi ambassadeurs de notre ville auprès de leurs amis et familiers qui viennent leur rendre visite.

On a l’impression que l’OT est aussi une espèce d’Office de la Culture tourné vers les palois. Est-ce bien sa mission ?
C’est juste. Il ne faut pas se cloisonner. C’est un point de communication entrante et sortante ouvert à tous. C’est pourquoi on trouve autant de documentation à l’OT sur la vie culturelle et sportive de la ville. En 2008, 153 000 visiteurs poussent les portes de l’Office de Tourisme. On estime une bonne moitié de population locale et régionale.
30 000 appels téléphoniques en 2008 dont 50 % de Palois et agglomération (estimation par le service accueil)

Pourquoi pas une antenne de l’OT du côté du Château ?
C’est à l’étude tout comme du côté de la Gare.

Quel est le territoire idéal pour l’OT ? Ou voulez-vous vous arrêter ?
Il n’y a pas de limites. L’échelle sera celle du client tel qu’il voit le territoire. On a trop tendance à cloisonner en fonction du territoire administratif. Il ne faut pas. Il faut ouvrir une clef de lecture en fonction de chaque interlocuteur et de chaque nationalité. Un chinois ne verra pas notre territoire de la même façon qu’un américain ou un espagnol.

Parlons de l’activité du Palais des Congrès qui est sous votre responsabilité ? Comment va-t-il ?
L’activité économique des Congrès permet des retombées directes, indirectes et induites d’environ 15 millions d’euros par an. Résultat insuffisant pour moi en tant que gestionnaire. 2008 n’a pas été bon notamment à cause de la fermeture du restaurant du Beaumont qui a pesé sur l’activité. Néanmoins, le restaurant « les Terrasses de Beaumont » reprendra normalement son activité début septembre prochain. Les travaux avancent bien.

Il est à remarquer qu’un bon Congrès peut créer une forte activité. Le championnat d’Europe de Bridge avec ses 1000 participants a généré près de 12.000 nuitées d’hôtel pour un chiffre d’affaires d’environ 1.000.000 d’euros. La restauration en ville peut être évaluée à 450.000 euros. Le Palais des Congrès a lui-même encaissé entre 200 et 250.000 euros. On voit là les recettes que l’on peut attendre d’un évènement d’exception.

Dans un autre domaine, l’exposition Saragosse 2008 a créé un flux important de Palois qui se sont rendus à Saragosse par l’intermédiaire des bus affrétés par l’Office de Tourisme. Plus de 1000 palois les ont empruntés. L’inattendu, c’est que les Espagnols semblent vouloir nous « renvoyer l’ascenseur » puisque nous accueillons plus de clientèle Aragonaise à l’OT actuellement que l’année dernière.

Quelques projets pour le Palais des Congrès ?
Oui, deux gros projets dont je peux en dévoiler un.
Dans le cadre des 110 ans du Palais Beaumont, l’Association Européenne des Centres de Congrès Historiques (HCCE) vient officiellement d’accepter la candidature de Pau par l’intermédiaire de l’OTC. Il s’agit d’accueillir à Pau la Convention annuelle européenne. (mercredi 5 Mai au dimanche 9 Mai 2010). Environ 40 représentants de centres de congrès européens et 30 clients potentiels européens (grandes entreprises généralement)
Un « workshop » sera organisé où l’offre des Centres sera proposée par tous les centres présents à une sélection de clients européens invités par l’association qui viendront faire leur « marché ».

L’autre congrès n’étant pas acté, on en reparlera. S’il se réalise, il aura un impact majeur... A suivre...

Où en est le cluster tourisme initié l’année dernière ?
Il va être poursuivi parce qu’il est important de mettre de en relations les forces vives commerciales, économiques et touristiques locales pour qu’elles apprennent toutes à regarder ensemble dans la même direction. Une sorte d’OFCAP revisité avec mission touristique. C’est indispensable que les gens se connaissent et se serrent les coudes à une époque difficile où beaucoup de villes font du tourisme et du congrès. Il y a une concurrence exacerbée. Il faut donc tous travailler ensemble pour valoriser notre destination au travers d’actions concertées et mutualisées.


- propos recueillis par Bernard Boutin

La photo ci-dessous. Explications : Mercredi 27 mai 2009 au Palais Beaumont, lancement Officiel de l’Opération Terroir et Patrimoine 2009 en présence du représentant de l’Office de Tourisme de Tournai en Belgique, M. Jean-François DUMOULIN, nouvelle destination entrante dans le Club en 2009 comme Pau et Tarascon.

De gauche à droite : M. Jean-François DUMOULIN - Office de Tourisme de Tournai (Belgique) M. Philippe PADIEU - Office de Tourisme et des Congrès de Pau M. Xavier BORG - Office de Tourisme et des Congrès de Pau M. Frédéric MIEL - Restaurant Villa Navarre M. Laurent ITHURRIAGUE - Restaurant Au Fin Gourmet M. Eric FREYER - Restaurant la Brochetterie M. Fabrice JUZANX - Restaurant la Table d’Hôte M. Marc DESTRADE - Restaurant Marc DESTRADE.

Les représentants des 7 autres restaurants étaient excusés, soit 12 restaurants Palois partenaires en 2009 au total.

Crédit Photo : Dominique GUILLHAMASSÉ - Office de Tourisme et des Congrès de Pau


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Xavier BORG
1 juin 2009, par DECOMBLE  

Monsieur Xavier BORG a bien parlé, discours emprunt de sagesse et avec une faculté de discernement mais peut être aussi trop de retenue.... J’expliquerai ici que le tourisme est essentiel pour une bonne vitalité de notre ville de Pau, à condition qu’il y ait aussi une touche de culture reconnue. Monsieur Xavier BORG, vous êtes passé à côté d’un évenement culturel associatif les 29 et 30 mai au Palais Beaumont, la création mondiale d’une oeuvre de Marc STECKAR "ATOUTS CHOEUR" dirigé par Danielle FOURNY ( pour ses deux derniers concerts) avec son choeur TEM’ PAU et avec la participation des écoles de musique et de chant du Conservatoire à Rayonnement Départemental de Pau. Vous auriez pu saisir cette opportunité pour ne pas faire prélever 1.30 euro par billet vendu, vous auriez pu faire bénéficier d’un tarif plus sympathique le Palais Beaumont à la plus emblématique association de Pau. Non pas par favoritisme mais pour permettre de faire bénéficier aux spectateurs de tarifs plus abordables. En êtes vous maître d’oeuvre ? je le pense car accepter la charge qui vous incombe c’est aussi être à l écoute des artisans de l’animation culturelle, avec ses retombées économiques comme vous le dites.

Merci aux lecteurs, merci aux élus de la municipalité en charge de la culture d’avoir compris le bien fondé d’un Président d’une Association qui oeuvre dans le plaisir et non dans le marcantilisme. Et j’encourage les autres acteurs responsables d’associations culturelles à poursuivre leur quête, voir leur requête pour avoir accès à des salles plus facilement pour promouvoir leur production artistique.

Jean-Marie DECOMBLE Président TEM’PAU.

Bernard BOUTIN était à nos concerts, les choristes et musiciens lui disent Merci !

  • > Xavier BORG
    1 juin 2009  

    M. DECOMBLE,

    Je vous remercie pour votre intervention sur ce forum.

    Je voudrais simplement vous dire que depuis ma récente nomination, bien qu’ayant déjà vu beaucoup de reponsables et de présidents d’associations Paloises, je n’ai pas encore eu l’opportunité et le plaisir de vous rencontrer. Si vous me connaissiez, vous sauriez que contrairement à ce que vous écrivez, j’attache beaucoup d’importance à la Culture qui reste indissociable du Tourisme que je défends professionnellement depuis plus de 14 ans. Enfin, concernant les tarifs, non, je regrette, mais je ne suis pas concerné. Encore une fois ma responsabilité sur ce poste est trop récente : ces modalités ont été définies avant mon arrivée.

    Nous pourrons donc nous rencontrer, si vous le souhaitez, afin de me présenter votre association que vous présidez.

    Respecteusement,

    Xavier BORG

  • > Xavier BORG
    1 juin 2009  
    Il me semble que pour la "création mondiale d’une oeuvre", "évènement culturel", etc... les spectateurs peuvent quand même bien payer les 1,30€ par billet pour la location de la salle !

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Max Moreau
    Martine Lignières-Cassou
    Marc Cabane
    Georges Labazée
    Nathalie Chabanne
    Jean-François Maison
    Gérard Trémège
    Jean-Paul Matteï
    Jean Glavany
    Yves Urieta
    Christian Pèes
    Mariano
    L’or ne pourrit pas.
    Nathalie Chabanne
    Questions à Jean-Pierre Bel
    Pascal Boniface et Julien Pardon
    Georges Labazée
    Sylvie de Sury
    André Cazetien
    Xavier CEYRAC



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises