Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Vanitas vanitatum et omnia vanitas....

lundi 11 janvier 2010 par Carola


Eh oui ! Comme l’ecclésiaste, que ne peut on déplorer le vide et le néant des choses d’ici bas ?
Mais on essaye, on s’y essaye encore et toujours.... à partager les petites valeurs communes de notre humaine condition matérialiste de sujet pensant.

Ce sont peut-être des choses antinomiques, la pensée et le quotidien, le singulier et le collectif, mais la pensée singulière n’aurait-t’elle pas sa place dans un forum pour tenter de figurer un quotidien collectif parmi d’autres ?
Et comme "on" est un con qui n’a pas de nom, je veux bien re-écrire ces quelques premières lignes en "je", quitte à reprendre à mon compte cette vanité.
J’ai la faiblesse de penser que les rebonds de chacun dans l’écriture peuvent porter un potentiel de plaisir partagé et d’exercice de la pensée critique....
J’en frise l’utopie en écrivant ici.
Mais peut-être que dans la trousse de survie de celui qui ose un article, il faut emporter dans ses "pensements" la communication comme forme particulière de malentendu pour faire face aux avatars du mépris sur sa personne ?!
Et peut-être bien qu’un forum conduit toujours à un type d’échange déséquilibré de ce type ?
Je n’ai pas la réponse....
Je me trouve seulement bien démunie devant cette ligne de front aux accents haineux dans les commentaires qui s’instaure d’emblée : avec d’un côté, celui qui cuisine sa réflexion et la soumet à la pensée de l’autre... et de l’autre, le lecteur attablé prêt à dégainer son clavier pour épingler le cuisinier.
S’ensuivent diverses éructations, à coups de mots gourdins ou de phrases en fleurets sur la personne du cuisinier. On dirait que le premier plaisir c’est de flinguer à la télécommande celui qui dépasse comme dans un jeu vidéo.
Et après ?
A quoi bon tant de salive aigre et de mâchages crispés ?
L’objectif serait-il d’abord de faire taire ce que vous avez lu ?
Mais pour soulager quoi chez vous ? Faire taire quoi chez l’autre ? Et pour dire quoi en place ?
Que plus personne n’ose s’exprimer ? Vous inclure dans les textes a priori pour celui qui écrit avec une boîte de cirage et une brosse à reluire ?
Mais c’est un métier ça ! et ce n’est pas le mien...
Cela vous sied donc tant qu’on adopte le style consensuel de n’importe quel journaliste qui fait un papier ? Qu’on vous délivre des paroles de bonheur désespérant ? Qu’on vous assène de discours de révoltes convenues ? de vérités vraies ? Qu’il n’y ait qu’à reconnaître le ronron des thèmes débattus jusqu’à la lie dans les médias ?
Pour jouer à quoi ? au jeu des 7 erreurs dans le meilleur des cas... ? Qui plus est en se prenant très au sérieux ?

Certes, l’écriture c’est comme un soufflé, une pizza, un gâteau....Elle est effervescente et elle retombe. Elle fermente, elle produit des trous pour le lecteur, de la place pour les moisissures et les souris, et de la croûte comme en peinture et dans le fromage....mais sa place au lecteur, elle y est ! Et pas forcément dans l’intention de jouer à "la mienne elle est plus grosse que la tienne " !
Faites-vous souris, faites-vous ogre, mais de grâce, ne peut-on faire monter l’aventure au dessus de la ceinture ?
Il serait dommage qu’un forum ne soit qu’un plébiscite ou la néantisation de celui qui lance une discussion, des idées, une humeur. Les mises en bocal à coups d’étiquettes, c’est ennuyeux comme la perfection...
Réagir, oui et j’y souscris ! mais sur la personne en place des idées, cela n’a pas de sens et c’est irrespectueux au possible. A ceux-là j’ai envie de dire qu’ils se sont trompés d’érection.

Et si, pour enrayer cette dérive, ceux qui tiennent les manettes de leur clavier-flingue entraient dans le jeu d’écrire à leur tour ?
Vous avez beaucoup à faire par ailleurs me direz-vous ? Moi aussi...
Peut-être que c’est par là pourtant que l’échange pourrait trouver un équilibre intéressant ? Qu’un véritable climat de débat citoyen pourrait s’inviter ?
Non pas pour que tout le monde épingle tout le monde, mais pour permettre ce pas de côté nécessaire à ceux qui jugent et se posent en juge. S’apercevoir qu’écrire pour être lu, c’est une petite lucarne qui ouvre et que celui qui s’offre en lecture aux autres porte aussi en lui cette générosité.
Rangeons donc les baudruches, les grands chevaux à l’écurie, la sauce aigre-douce c’est pas terrible avec la galette des rois !
J’aurais plaisir à lire et à réfléchir sur le fond de vos idées, pas seulement sur des correctifs de censeurs.
Je vous invite à partager un sympathique repas protocolaire pour tenter de clore en beauté.


- par Carola

http://www.dailymotion.com/video/x5zld2_diner-pour-un-humour-anglais-


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Vanitas vanitatum et omnia vanitas....
11 janvier 2010, par claudiqus  

utopie ... sans doute !

mais l’essentiel est de garder ses rêves intacts ...

j’aime beaucoup la vidéo ...

> Vanitas vanitatum et omnia vanitas....
11 janvier 2010, par pehache  

................

  • > Vanitas vanitatum et omnia vanitas....
    11 janvier 2010, par pehache  
    Je vous avais "défendue" lors des précédentes escarmouches suite à vos précédents articles. Mais vous devenez franchement lourde à publier à chaque fois un article pour régler vos différents avec les autres. Vous croyez que ça intéresse qui, à part les 2-3 personnes concernées ? Vous allez finir par leur donner raison concernant votre vanité..

  • > Vanitas vanitatum et omnia vanitas....
    11 janvier 2010, par Georges Vallet  

    Texte remarquable sur le fond et la forme, texte d’ouverture à la réflexion et à la progression de la connaissance individuelle, de l’échange constructif et surtout un apprentissage de la vie sociale basée sur l’intérêt et le respect de l’autre.

    Débat d’idées, prises de position justifiées, même si cette justification n’est que le fruit d’un acquis livresque sélectionné par des comparaisons critiques, par des recoupements réalisés depuis des années d’expériences, OUI !

    Un jugement de valeur subjectif, agressif, rédhibitoire, vulgaire, vexant, sans aucun intérêt intellectuel autre que celui d’injurier l’autre, de le rejeter, alors qu’on ne produit rien soi-même, qu’on n’a pas le courage de confronter ses idées à celles des autres, dans un texte construit, NON ! Ne serions-nous pas dans un débat d’actualité ?

    Que celui qui n’a pas développé ses connaissances et sa culture par l’intermédiaire de la lecture, de l’écoute, jette la première pierre !!!

    Un tel comportement ne peut s’expliquer que par une volonté de destruction d’une structure, dont on profite, pour défouler son trop plein d’adrénaline, mais sûrement pas pour permettre, à tous ceux qui ont des choses à dire, de s’exprimer.

    Merci Carola d’avoir fait crever un abcès qui risquait de devenir septicémique ; souhaitons que cet antibiotique soit salutaire, dans l’intérêt de tous.

  • > Vanitas vanitatum et omnia vanitas....
    11 janvier 2010, par pehache  

    Que celui qui n’a pas développé ses connaissances et sa culture par l’intermédiaire de la lecture, de l’écoute, jette la première pierre !!!

    M Vallet, personne ne songe à reprocher à quiconque d’acquérir des connaissances auprès des autres, bien au contraire !

    Par contre il est honteux de publier un texte sous son nom alors qu’on en n’est pas l’auteur. Donner la source de ses textes et de ses informations est une règle absolue aussi bien dans les milieux journalistiques qu’académiques. Par respect aussi bien des auteurs cités que des lecteurs. Et ayant été professeur si j’ai bien suivi, je m’étonne que vous l’ignoriez.

  • > Vanitas vanitatum et omnia vanitas....
    11 janvier 2010, par Georges Vallet  

    Bonjour à tous

    1°)Cet article n’était pas destiné à une publication scientifique pour chercheurs.

    2°)Cet article n’était pas destiné à des élèves de classe terminale scientifique. Même dans ce cas, d’ailleurs, je n’ai jamais connu d’enseignant commençant ou finissant leur cour en donnant une liste exhaustive des articles, publications, conférences, cours, séminaires d’où ils avaient tiré leurs propos.

    3°)Cet article était un texte de grande vulgarisation, d’un niveau de lectorat moyen de Sciences et Avenir. À ce sujet, en retournant sur cet article, je ne vois pas la liste bibliographique des ouvrages utilisés.

    4°) L’article de Sciences et Avenir est signé Hervé Chatel, car que c’est lui qui l’a écrit, même s’il a prélevé ses idées ailleurs. Il en est de même pour moi. Les propos que je tiens, les phrases que je prononce sont le fruit d’une réflexion basée sur de nombreuses lectures étalées dans le temps ; même si je réutilise des passages de nombreux articles de droite comme de gauche, c’est parce que je prends la responsabilité du fond de son contenu ; pourquoi en changerais-je le libellé s’il correspond à ma conviction ?

    5°)Voyez-vous, quand je lis un article, c’est le fond qui m’intéresse, c’est lui que je juge, que j’accepte ou que je conteste, pas la façon dont l’auteur a opéré.

    6°) Quant à la vignette, c’était juste pour un effet d’annonce, elle n’avait aucunement l’ambition de représenter un rétrovirus.

    En conclusion, si j’ai été clair et convaincant, tant mieux. Sinon, il est inutile de continuer ce genre de réflexion à chaque article que je signe, contrairement à ceux qui parlent derrière la burka de leur pseudo. Je vous conseille, comme j’ai eu l’occasion de l’écrire déjà, de ne plus cliquer sur les prochains articles signés de mon nom ; cela sera mieux pour tout le monde.

  • > Vanitas vanitatum et omnia vanitas....
    11 janvier 2010, par pehache  

    1°) --> Ca excuse quoi ?

    2°) --> Un enseignant suit un programme, dont le contenu est -on va dire- dans le domaine public depuis longtemps. Il n’y a là aucune ambiguité car on sait très bien qu’il n’y a dans le contenu d’un cours généralement aucun contenu original.

    3°) --> Le journaliste de science et avenir ne donne pas une liste de références formelles comme on en trouverait dans un véritable article scientifique, néanmoins il cite les noms des chercheurs et des laboratoires dont il expose les travaux. Je ne vois rien de tel dans votre texte.

    4°) --> jusqu’à preuve du contraire, l’auteur de l’article de S&A a écrit lui-même le texte qu’il a signé. Il n’en est pas "de même pour vous" du tout, votre texte ayant été construit uniquement en recopiant des passages entiers de l’article de S&A. C’est très exactement du plagiat, et vous avez beau le nier cela n’y change rien.

    5°) --> il se trouve que la loi ne pense pas comme vous (on ne parlera pas de la morale, puisque ça n’a pas l’air de vous toucher).

    6°) --> on notera la rigueur scientifique...

  • > Vanitas vanitatum et omnia vanitas....
    11 janvier 2010, par Maximo  
    "Les propos que je tiens, les phrases que je prononce sont le fruit d’une réflexion"
    Ne persistez pas dans la malhonnêteté, maintenant voilà le mensonge : c’est du copié-collé de l’article ! Les phrases, presque paragraphes, sont exactement les mêmes, à la faute de grammaire près.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Merci Alternatives Paloises, Adishatz Alternatives Pyrénées
    Adishatz Alternatives Pyrénées : S’inscrire au nouveau Forum d’A@P
    23 mars 2003 - 23 mars 2013 : Les 10 ans d’Alternatives Paloises
    Nouvel an : Les étrennes, la concierge et A@P
    A@P - Alternatives Paloises aujourd’hui, Alternatives Pyrénées demain
    Le mot du trésorier
    A@P : Envoi de la newsletter du 27 août 2012
    Nouveautés indicibles, évènements ineffables, sujets tabous
    "Adichat, Francés Bayrou, que-ns bat manca !"
    Forum d’A@P : Palmarès des Sirènes à Chanteloup les Vignes (du saigneur)
    Avis au forum d’Alternatives Paloises
    Démission au Conseil Municipal de Pau
    Alternatives Paloises : Orphelin d’un de ses "Pères fondateurs"
    Politique et Médias - Sale mec : ça pue !!!
    Bernard Boutin : Une voix "citoyenne" au Conseil Municipal de Pau
    L’Appel du 5 septembre
    A@P : Privilégier la qualité à la quantité
    Alternatives-Paloises.com : "Un site de fachos" ?
    Pau - Alternatives Paloises "en conclave" !
    27 mars 2003 - 27 mars 2011 : les 8 ans d’A@P



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises