Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Festival « Images de Montagne » : encore un bon cru pour 2010

jeudi 22 avril 2010 par Le Masque de Pau


Le traditionnel Festival « Images de Montagne » a encore une fois tenu ses promesses, avec une programmation variée et un Palais Beaumont encore une fois plein pour les deux nocturnes. Un seul regret, qu’il n’y ait pas d’inversion entre les séances de l’après midi et du soir, pour permettre à tous les publics de savourer l’ensemble des films...

Avec avril et les premiers bourgeons revient le Festival « Images de Montagne » qui propose aux passionnés des cimes de rêver - et de s’enthousiasmer - au Palais Beaumont de Pau.

Cette année n’a pas failli à la tradition, avec un excellent cru 2010. Comme toujours, la programmation a été variée, et les aventures filmées, riches en émotion.

On retiendra d’abord un très beau court métrage, « Pyrénéisthme » (Silvio Egéa), évocateur du ski dans notre massif sous toutes ses formes. Un moment de fraîcheur et d’évasion, à deux pas d’ici, mais encore faut il avoir la technique voulue pour en profiter...

Puis, une autre réalisation « locale », le second film de Stéphanie Augras, « Volcano ride », qui met en scène deux adeptes Pyrénéens de la glisse, le kayakiste Eric Deguil et la snowboardeuse Camille de Faucompret, à l’assaut des pentes cendreuses et caillouteuses du plut haut volcan du Cap Vert. Original, inédit et étonnant, de voir ces deux athlètes glisser sur la paroi abrasive comme s’ils étaient, l’un dans les rapides, et l’autre dans la poudreuse ! D’autant que les spectateurs ont pu recueillir les impressions de la skieuse le jeudi soir.

Une séquence nostalgie avec l’évocation du grand alpiniste Gaston Rebuffat, l’un des pionniers de ce qui n’est ni un sport, ni une activité de loisirs, mais plutôt une confrontation avec l’extrême que peut représenter la nature verticale, en allant la côtoyer au bout de soi-même...

Deux rencontres avec les régions polaires, l’une en Antarctique pour comprendre la fonte des glaces, et l’autre en Alaska sur les pas des aventuriers du grand Nord, on en redemande !

Mais les deux invités du Festival ont pu témoigner de leur engagement physique extrême, à chaque extrémité du Monde.

Tout d’abord Christophe Dumarest, qui a passé avec son compagnon de cordée 12 jours dans les Ecrins, en alignant les faces Nord sans jamais redescendre, telle est la performance qui doit se juger dans la continuité et la répétition des escalades, soit un énorme challenge physique et humain car ce sont autant de jours isolés du reste du monde).

Puis, le Gallois Alun Hugues qui nous a fait découvrir, dans ce qui a été le clou du Festival, l’extraordinaire parapentiste John Sivester à l’assaut les hauts sommets Himalayens du Karakoram, au Pakistan. Une performance, celle de monter caméra au poing, et en tandem, à 7.000 mètres de haut, en allant ainsi tutoyer certains des « 8.000 » des plus farouches du globe. Il faut voir cet insecte volant, s’élevant en rasant les parois et les glaces, passer un col au prix d’un effort surhumain, puis voguer en surplomb d’un gigantesque glacier auprès de qui la Mer de Glace n’est qu’un ruisseau ...

Mais c’est également la personnalité attachante de Silvester qui fait le prix du film, un homme à la fois passionné, accessible avec les habitants des hautes vallées pour qui il est devenu un ami empreint de gentillesse. Et aussi un athlète de très haut niveau, pionnier des voies extrêmes, devenant un terrible compétiteur face à la paroi à franchir malgré les engelures, le danger qu’il semble apprivoiser, et les exploits qu’il réalise avec sa science des courants aériens. Une très belle rencontre humaine et visuelle ...

Et pour l’esthétique visuelle, n’oublions pas la belle exposition photo de Tomas Ulrich, aventurier et guide Suisse.

Sans oublier bien sûr la soirée du court métrage, où le facétieux « Mystic spirit » a été récompensé par le public.

Par contre, un regret, celui de ne pouvoir profiter de l’ensemble de la programmation quand on ne peut pas se rendre disponible au milieu de l’après midi - ou tard en soirée.

On rate dans ce cas la moitié des films, ce qui est vraiment dommage. D’où cette suggestion : pourquoi ne pas inverser les séances de l’après midi et du soir, pour permettre à tous les publics de savourer l’ensemble des films ?

-  Le Masque de Pau

credit photo : http://www.image-montagne.com/indox.htm


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Oloron : "Poétissage" au Printemps des Poètes
Lire - Ça passe ou ça casse
Plus de musique !
Au pays des rêves
Pour les livres et les contes, le lieu compte
Projet Frankenstein
Pau - Histoire(s) de Printemps
A découvrir ou redécouvrir : les champignons
La grande migration
« Les Musicales de Thèze »
Demain samedi, allons danser !
L’histoire de la Librairie Tonnet
Une autre campagne ?
Théâtre de l’Echiquier : Pour que ne meure pas « Malade Imaginaire »
Photo, sculpture, la matière dans tous ses états s’expose à Lacommande
Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
Pourquoi ne pas (re)découvrir l’Espace ski de fond du Pont d’Espagne, à Cauterets ?
Flash back et changement de ton au Musée des Beaux Arts de Pau
A Noël, qu’offrir ? Un « rompol * » ?
Pau, les Etoiles au firmament



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises