Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Michel DELBES

lundi 10 mai 2010 par Hélène Lafon


Membre de Pau Commerce, du Conseil de Développement ou encore du Conseil de Quartier de Pau Centre, Michel Delbès ne ménage pas ses efforts pour faire bouger Pau.
D’origine agenaise, la recherche d’une emploi l’a amené à Pau. La ville l’a tout de suite attiré, captivé même... Il a été lui aussi victime du syndrome de la « belle endormie ». Lui, un « étranger » est conscient du potentiel de la ville. Plus peut-être même qu’un Palois de souche. C’est ce challenge qui l’a retenu et qui explique ses engagements citoyens actuels.
Ce n’est pas un « politique » c’est un simple habitant comme la ville en compte plusieurs dizaines de milliers, mais un citoyen engagé dans la vie de la cité qu’Alternatives Paloises a interviewé.


Alternatives Paloises - Pourquoi vous êtes-vous engagé dans le cadre du conseil de quartier de Pau-Centre ?
Michel DELBES - Je suis habitant de Pau depuis quelques années, la ville me plait mais en fait j’aime bien savoir où je suis et participer à ce qui s’y déroule. La meilleure façon de pouvoir s’y associer est de participer à une instance comme le conseil de quartier de Pau centre.

Alternatives Paloises - Les conseils de quartiers ont 20 mois. Quel bilan tirer de leur activité ?
Michel DELBES - Je me suis de suite réjoui de leur mise en place. C’est une instance qui, normalement, doit aider à mieux connaître la ville et s’inscrire dans le développement de celle-ci. Etant de « Pau Commerce », j’y suis venu et ai trouvé la mise en place des conseils très bien. Il y avait de belles présentations et on a commencé à travailler sur des idées vraiment constructives.
Et puis, après je ne sais ce qui c’est passé. Dans le conseil, il y a eu d’abord la création d’une sous-commission pour l’animation, elle s’est réunie une première fois, une deuxième... puis plus rien... Les réunions du conseil de quartier se vidaient un peu plus chaque fois. Le conseil s’est tellement vidé que les réunions se sont espacées dans le temps. Il conviendrait peut-être de remettre les choses à plat.

Alternatives Paloises - Vous êtes aussi membre de Pau Commerce. Quelles en sont les missions principales ?
Michel DELBES - Ma compagne étant commerçante, j’ai eu la même démarche que par rapport au conseil de quartier et ai rejoint l’association Pau Commerce. On a crée, pour les commerçants, des outils pour dynamiser leur activité mais ce qui reste à définir est un véritable projet de mission pour l’association. Aujourd’hui, il convient de mettre cela par écrit pour informer et missionner le permanent qui va être en charge de l’association et dont la mission principale doit être d’associer les adhérents à la mise en place des moyens et à l’action.
L’association représente 220 adhérents sur 800 commerçants installés au centre ville de Pau. Ce chiffre est identique à 2009 et a toujours été en augmentation malgré la défection de quelques commerçants qui ont souffert l’année dernière.

Alternatives Paloises - Quels sont les principaux outils mis en place par Pau Commerce ?
Michel DELBES - Ils sont au nombre de trois. Le journal « Pau Commerce » qui est un journal de l’association axé bien évidemment autour du commerce. Il y a la mise en place de chèques cadeaux utilisables chez les 220 adhérents de Pau Commerce et en complément le site internet de l’association qui vient d’être créé et qu’il convient de développer. L’action principale actuelle pour l’association est d’être sur le terrain pour recueillir les réactions des commerçants adhérents par rapport aux 3 outils qui sont à leur disposition de manière à pouvoir mutualiser les actions.

Alternatives Paloises - On a vu apparaître à Pau, l’Office du commerce et de l’artisanat, l’OFCAP. Peut-on dire qu’il prolonge l’action de Pau-Commerce ?
Michel DELBES - L’OFCAP n’est pas un prolongement de Pau Commerce. L’Office s’occupe de l’intégralité de l’environnement du commerce de la ville. C’est plus une instance faîte pour observer, analyser, structurer, animer le commerce en centre ville. Pau Commerce sera bien sûr en étroite complémentarité avec l’Office de manière à partager les connaissances, les actions, les animations. Ceux sont deux entités bien différentes.

Alternatives Paloises - Quel regard portez-vous sur les premières actions de l’OFCAP ?
Michel DELBES - Dès que la permanente a été embauchée, les premières actions ont été précises et efficaces. Ainsi la première braderie qui a été organisée, a mobilisé tout le commerce du centre ville et a connu un réel succès. L’on a vu venir 30000 personnes. Le commerce palois peut, donc, être dynamisé.

Alternatives Paloises - Maintenant que la Place Clemenceau est bien terminée, peut-on dire que la clientèle revient au centre-ville ?
Michel DELBES - La période d’attente après la fin des travaux a peut-être été un peu longue mais aujourd’hui, on s’aperçoit que les citoyens se réapproprient de plus en plus cette zone piétonnière.

Alternatives Paloises - Cette période trop longue, c’est une leçon sur ce qui n’est pas à faire pour les Halles...
Michel DELBES - Il est évident qu’il faut se servir de cette expérience pour qu’elle ne se reproduise pas. Pour les Halles, il convient de penser bien en amont l’organisation mais au préalable, il est nécessaire de démontrer aux commerçants du tour des Halles que les travaux sont absolument indispensables, et durant ces travaux, ces mêmes commerçants ne doivent pas être oubliés. Toute la circulation autour des Halles devra être maintenue et visible. Les travaux nécessiteront d’être organisés tranche après tranche.

Alternatives Paloises - La Mairie de Pau aurait prévu un dispositif particulier...
Michel DELBES - Une cellule avait manqué lors des travaux de la Place Clemenceau pour s’occuper de l’indemnisation des gens en souffrance en raison des travaux. Fort de cette expérience, la Mairie a dit qu’elle mettrait en place une cellule « indemnisation » dans le cadre des travaux pour les Halles. Elle confirme ainsi qu’elle considère le commerce de centre-ville comme prioritaire.

- Propos recueillis par Hélène Lafon et Bernard Boutin


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Michel DELBES
20 mai 2010, par Max  

Sauf que indemnisations il n’y aura pas parce que c’est excessivement compliqué, de par la loi. A moins que les commerçants ne se paient un avocat pour attaquer la ville au tribunal administratif. Mais je doute de la mise en place de cette action...

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Max Moreau
Martine Lignières-Cassou
Marc Cabane
Georges Labazée
Nathalie Chabanne
Jean-François Maison
Gérard Trémège
Jean-Paul Matteï
Jean Glavany
Yves Urieta
Christian Pèes
Mariano
L’or ne pourrit pas.
Nathalie Chabanne
Questions à Jean-Pierre Bel
Pascal Boniface et Julien Pardon
Georges Labazée
Sylvie de Sury
André Cazetien
Xavier CEYRAC



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises