Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Réflexions d’Eté...

jeudi 27 juillet 2006 par Bernard Boutin


Face à Pau, le P.N.P., Parc National des Pyrénées, intervient depuis 1967 sur une partie du massif pyrénéen. Près de 40 ans plus tard, que dire des résultats de son action ?

L’anarchie immobilière n’a pas atteint les merveilleux sites protégés. L’ours a disparu, la salamandre se fait rare. La marmotte, l’isard, le vautour fauve sont omniprésents. Le pastoralisme a bien survécu -on notera le terme employé-. La flore semble respectée.

Du bon et du moins bon...

Randonneur passionné, je suis forcé de constater que mes vieilles cartes signalent trop souvent des chemins aujourd’hui disparus...

Les hordes de touristes se cantonnent aux sites les plus touristiques et, malgré ce que l’on nous dit, il me semble voir toujours moins de monde dans cet exigeant exercice qu’est la marche en montagne.

A vouloir protéger à tout crin l’ensemble de l’espace, à bloquer tout développement économique, n’a t-on pas freiné la découverte de nos sites ? Peu ou pas de structures d’accueil ? Peu ou pas de parkings correctement organisés ? Peu ou pas de restauration disponible en dehors des refuges ?

Combien d’emplois -autres qu’administratifs- crées ?

Où sont les « lodges » que l’on pourrait imaginer ? A vouloir sanctuariser nos montagnes, ne les as-t-on pas éloigné du grand public pour les réserver à une forme d’élite ?

Cela dit, que ces réflexions ne vous empêchent pas de chausser vos godillots pour aller découvrir le « jardin anglais »* au pied de l’Ossau, le vallon des Sesques au-dessus du Bitet, les lacs d’Estibe Aute* au-dessus de La Fruitière (mais attention aux sentiers en pointillés).

Bonnes vacances à tous et bonnes balades si vous allez dans les Pyrénées.


- par Bernard Boutin


PS : * dans le Parc.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Réflexions d’Eté...
28 juillet 2006, par pehache  

Je ne dirais pas que je fais une analyse totalement inverse de la vôtre, Bernard, mais presque.

Tout d’abord, il ne faut pas attribuer au PNP plus que pouvoir qu’il n’en a : la zone centrale du parc, seule zone où il existe une réglementation spécifique, est ridiculement petite. Quant à la zone périphérique, qui couvre quant à elle une surface conséquente, je n’hésite pas à penser que c’est du vent : aucune réglementation contraignante dans cette zone. Dans ces conditions, le PNP a en fait une influence réelle qui se limite à une bande plus moins large (plutôt moins que plus) le long de la frontière, à l’étage alpin principalement. Si le développement économique est faible dans la zone périphérique, le PNP n’y pour rien (au contraire, même, car il injecte tout de même 5M€ par an sous forme d’aides à divers projets dans cette zone).

Voilà qui explique aussi que l’ours de souche ait quasiment disparu malgré le parc : bien que la protection de l’ours ait été une des raisons principale motivant la création du PNP, aucune zone à ours n’a été finalement incluse dans la zone centrale du parc, qui n’avait donc aucun moyen d’action pour protéger le territoire de l’ours. A l’époque de la création du PNP les communes, s’estimant dépossédées de leurs territoires ancestraux, n’ont quasiment rien voulu lacher au parc.

Sinon, je suis un peu surpris par votre commentaire sur la fréquentation en baisse, car quand on écoute les commentaires des valléens, ils se plaignent au contraire souvent de la surfréquentation touristique de la montagne. Et ça ne concerne pas que les points aménagés de type Pont d’Espagne (au passage, ce type d’aménagement va vraisemblablement être répété à Bious-Artigues), mais l’ensemble des grand chemins. Les refuges (dont beaucoup de la dérive hôtel-snack) sont pleins à craquer de plus en plus souvent parait-il...

Par contre les petits sentiers qui disparaissent sont une réalité, l’explication résidant dans les nombreuses pistes pastorales et/ou forestières ouvertes ces 20 dernières années : une fois une piste ouverte, les sentiers de la zone sont délaissés.

Vous parlez de sanctuarisation de la montagne, mais outre que je ne la ressens pas vraiment, j’estime même qu’elle est insuffisante. Un Parc National devrait avoir pour but premier la préservation de la nature, le développement économique ne venant qu’ensuite dans les priorités, si il est compatible avec la préservation de la nature (et non pas l’inverse). Or ce qui se fait dans le PNP et plus généralement dans les PN français est singulèrement en retrait par rapport aux pratiques de beaucoup d’autres pays (du monde anglo-saxon notamment, mais pas uniquement). A l’étranger, il n’est pas rare que des zones entières soient quasi-interdites d’accès, et que d’autres zones soient d’accès très encadré, et il faut pas croire que cela empêche tout développement (voir le cas des Abruzzes). Rien de tel dans le PNP, où l’accès est libre partout, avec très peu de restrictions (et qui ne sont pas toujours bien respectées). Difficile de parler de sanctuarisation dans ces conditions.

Le PNP a aussi laissé construire une station de ski de fond (au Somport) en pleine zone centrale : un cas unique (qui lui avait valu le retrait de son diplôme européen en son temps) !

Une des conséquences de tout cela a par exemple été que le PNP a été incapable d’empêcher le bouquetin des Pyrénées, qui vivait pourtant en pleine zone centrale, de disparaitre.

Le pire est que la réforme en cours des PN ne va pas vraiment dans le bon sens... La nature en France est vraiment la 7ème ou 8ème roue du carosse, les lobbys agricoles et cynégétiques ayant des poids beaucoup trop importants.

  • > Réflexions d’Eté...
    28 juillet 2006, par pehache  
    Sur le site du parc , on trouve des statistiques de fréquentation.

  • > Réflexions d’Eté...
    27 juillet 2006, par Laurent LATOUR  
    Bonnes vacances

    Bonjour Bernard,

    Ne désespères pas. Je rencontre encore du monde du coté de la brèche de Perrot, au départ de du pont d’Espagne, ou au col des Gentianes, au départ de la Frutière. Bivouac conseillé au lac de Couil à 2300 m (au dessus des lac d’Estom) et passage au "lac glacé" (qui ne doit plus être très glacé en ce moment) A faire en juin, en dehors des périodes d’orage. Ou bivouaquer et contrebas du col des Gentianes, auprès du lac des gentianes. De là, vous pourrez observer, au lever du soleil, les courageux qui attaquent le glaciers du Vignemale, après avoir passé une nuit au refuge de Bayssellance. En revenant au col des Gentianes, 150 mètres au dessus, vue sur le coté espagnol et sur la brèche de Roland...

    Mais attention, le bon montagnard, c’est celui qui redescend...

    Peut être nous croiserons nous au détour d’un sentier, ou partagerons nous une tasse de thé au matin sur un aire de bivouac.

    Bonnes vacances

    Laurent smiley

    Pau est vraiment la vie rêvée des villes...quand on regarde les Pyrénées , ou vue des Pyrénées !

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Oloron : "Poétissage" au Printemps des Poètes
    Lire - Ça passe ou ça casse
    Plus de musique !
    Au pays des rêves
    Pour les livres et les contes, le lieu compte
    Projet Frankenstein
    Pau - Histoire(s) de Printemps
    A découvrir ou redécouvrir : les champignons
    La grande migration
    « Les Musicales de Thèze »
    Demain samedi, allons danser !
    L’histoire de la Librairie Tonnet
    Une autre campagne ?
    Théâtre de l’Echiquier : Pour que ne meure pas « Malade Imaginaire »
    Photo, sculpture, la matière dans tous ses états s’expose à Lacommande
    Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    Pourquoi ne pas (re)découvrir l’Espace ski de fond du Pont d’Espagne, à Cauterets ?
    Flash back et changement de ton au Musée des Beaux Arts de Pau
    A Noël, qu’offrir ? Un « rompol * » ?
    Pau, les Etoiles au firmament



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises