Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Hestiv’Oc 2006 : Que du bonheur !

lundi 21 août 2006 par Bernard Boutin


La deuxième édition d’Hestiv’Oc consacré aux musiques et chants du Sud a été un réel succès. L’exercice n’était pas facile pour l’équipe animatrice : Réveiller « la belle endormie » en plein mois d’août.

Le public, palois d’abord, béarnais et occitan ensuite est venu en nombre voir des artistes du "Grand Sud" jouer, parler ou chanter leurs racines. Celles du Béarn, du Pays Basque, de la Gascogne, de l’Occitanie...

La fête "surfait" entre le Hédas, la Place de la Déportation, le Théâtre St Louis pour toujours revenir Place Royale qui pour le coup sortait de son engourdissement traditionnel. Casetas pleines à midi comme le soir... Podium où nous avons pu entendre tous styles de musiques. Danses "endiablées". Un grand moment pour ceux qui ont participé aux animations.

Le public de jeunes, de familles mais aussi de seniors profitait pleinement de Pau durant la journée alors que les animations sont trop souvent nocturnes dans notre ville.

L’équipe animatrice d’Hestiv’Oc a vu juste. Son festival ne peut que nous interpeller et nous ramener à un passé quelques fois lointains pour certains...

Il faut lui souhaiter courage et ténacité pour préparer la troisième édition qui sera, on en doute pas, plus forte, plus grande encore.

Il flotte sur Hestiv’Oc une ambiance spéciale qui trouve sa source dans le bénévolat total de ses animateurs qui n’ont qu’une envie : vous donner le meilleur d’eux-mêmes et de nos régions...

Adichatz et merci aux animateurs pour les grands moments de bonheur auxquels nous avons eu droit. Et pour ceux qui n’ont pu participer à cette édition, n’oubliez pas, l’été prochain, de rentrer sur Pau dés le 15 août passé.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Hestiv’Oc : Que de l’équivoque
21 août 2006, par Autochtone palois  

Hestiv’oc fait de bons débuts, mais mérite bien d’être encouragé ... à revoir le sens de son projet. L’an passé j’étais, avec un public pas très nombreux, sous le balcon de la mairie de Pau, lors de l’ouverture du premier festival, lorsque André Labarrère a ouvert le premier festival.

J’ai retenu deux gestes forts
-  A la fin de son discours en partie en béarnais, André Labarrère à lancé son béret dans la foule. Beau geste.
-  Dès son discours terminé, du petit groupe de personnes qui entouraient le maire, une main a enlevé le drapeau occitan qui tronait sur le balcon. Beau geste fort qui levait une ambiguité. Beaucoup de Béarnais ne supportent pas que le drapeau occitan vienne chez nous supplanter le drapeau béarnais !

Ce festival Hestiv’Oc est encore équivoque. Sur son programme « Hestiv’Oc, le Sud en fête » (pas le Sud-Ouest, nuance), il est dit être le festival du « grand Sud, que l’on peut apparenter au territoire d’Occitanie » Mais l’Occitanie est une invention du XX° siècle des occitanistes défendant une langue d’oc, qui ont inventé un territoire qui irait de Aoste, en Italie à Bayonne, sur lequel vivrait un peuple occitan ! Beaucoup de Béarnais, et André Labarrère avec eux, ne l’acceptent pas.

Cette querelle au départ linguistique, peut paraître un brin surannée, ou secondaire, si elle n’était pas fondée sur une imposture qui nous chatouille fondamentalement. Le gascon, dont le béarnais est au cœur, marqué par la langue des Basques, est une langue romane au même titre que le catalan ... et l’occitan, disent les plus fameux linguistes. Le Béarn fut "un pays quant à soi" pendant plusieurs siècles. Le Béarn, par ses traditions millénaires, est un pays vascon, comme le Pays basque, pas une province occitane !

Cette année, nouveauté, le festival veut être « rouge et jaune », alors que l’an passé les organisateurs eux-mêmes portaient les couleurs rouge et blanc des fêtes du Sud-Ouest, de Gascogne et du Pays Basque. Le rouge et le jaune (avec le bleu) se trouvent bien dans le drapeau béarnais ... et sont les couleurs du drapeau occitan à la croix toulousaine. On joue encore sur l’ambiguïté.

Il est remarquable, et c’est bien, que la plupart des artistes et animateurs sont Béarnais, Basques et Gascons. A l’avenir, il faudrait que ce festival Hestiv’Oc s’appelle « Hestiv’Oc et Vascon », sans équivoque.

Bernard, désolé, on n’est pas dans le folklore.

  • > Hestiv’Oc : Que de l’équivoque
    22 août 2006, par Bernard Boutin  

    José,

    Dés le début de cette deuxième édition, j’ai ressenti l’équivoque que tu mentionnes... Ici, c’est bien le Béarn et non l’Occitanie.

    Il convient de prendre du recul. Les organisateurs veulent organiser à Pau un festival des cultures du Sud. Bonne pioche. J’ai pu parler pendant le festival avec des gens expressément venus de l’Albigeois, de Provence ou encore des Catalognes ( ?)...

    Le « Grand Sud », c’est une multitude de drapeaux : l’occitan, le catalan, le basque... le Bigourdan et le notre pour finir.

    Bref, pour éviter les querelles de drapeaux à l’avenir (cela me rappelle les « batallas de las banderas » en Euzkadi), je suggère l’année prochaine de monter au sommet des mats qui bordent le Boulevard des Pyrénées, tous les drapeaux qui flottent au Grand Sud et sur la Mairie : l’Européen, le Français et le Béarnais.

    Est-ce plus clair comme cela ?

    Bernard

  • > Hestiv’Oc : Que de l’équivoque
    22 août 2006, par Autochtone palois  

    Bernard, (je ne suis pas José, mais Alain) oui, je suis d’accord avec toi : comme dans certain village du Béarn que je connais , je verrais bien ces 3 drapeaux flotter sur nos têtes : l’européen, le français et le béarnais.

    Quant au drapeau occitan, il est comme le basque : c’est celui de voisins. Il faut le traiter comme tel. Pour le prochain "Hestiv’Oc e Vascon", je verrais bien le drapeau occitan ET le drapeau basque, invités à entourer le drapeau béarnais, qui doit rester central. Adixat/Adishatz/Agur Alain

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Oloron : "Poétissage" au Printemps des Poètes
    Lire - Ça passe ou ça casse
    Plus de musique !
    Au pays des rêves
    Pour les livres et les contes, le lieu compte
    Projet Frankenstein
    Pau - Histoire(s) de Printemps
    A découvrir ou redécouvrir : les champignons
    La grande migration
    « Les Musicales de Thèze »
    Demain samedi, allons danser !
    L’histoire de la Librairie Tonnet
    Une autre campagne ?
    Théâtre de l’Echiquier : Pour que ne meure pas « Malade Imaginaire »
    Photo, sculpture, la matière dans tous ses états s’expose à Lacommande
    Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    Pourquoi ne pas (re)découvrir l’Espace ski de fond du Pont d’Espagne, à Cauterets ?
    Flash back et changement de ton au Musée des Beaux Arts de Pau
    A Noël, qu’offrir ? Un « rompol * » ?
    Pau, les Etoiles au firmament



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises