Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau - Parfum de mots

vendredi 29 octobre 2010 par Claudiqus


Mercredi 27, le bar-librairie de l’Entropie était le cadre choisi pour une soirée placée sous le signe de la poésie, animée par des musiciens-conteurs-poètes du cru, avec un fil conducteur principal, l’humour !

Il est 20h30, peu de monde encore à part quelques personnes au comptoir . Sans doute le fameux quart d’heure béarnais est-il en cause ...
Et puis, progressivement, les abords s’animent, les arrivées se succèdent et bientôt la salle est comble, chacun se ménage une place, qui sur une chaise, perché sur un tabouret ou bien debout dans un espace réduit mais déjà chaleureux .
Le public est calme, attentif, la veillée peut commencer .
Les déclamations, tour à tour passionnées, humoristiques, hâbleuses ou confidentes s’enchaînent, ponctuées des sourires complices et des rires de l’auditoire .
En image et en texte, une parodie burlesque des Trois Grâces revisitée à la mode pyrénéenne sous la forme de trois nymphettes libidineuses dont les ébats bucoliques en estive sous la houlette d’un vautour mateur planant et d’un Eros sibyllin caché au creux des fourrés nous sont commentés par un conteur ésotérique adepte du merveilleux, ambassadeur des elfes, des fées et des anges .
Accompagné d’un accordéon lancinant, une évocation sur fond de franquisme et des textes qui auraient sans doute plu à Federico Garcia Lorca .
Changement de décor avec un Tour de France en forme de zoo, et des cyclistes aux surnoms animaliers où se mèlent indifféremment ouistitis, kangourous, aigles surtout et l’indispensable lion par référence à Jean de la Fontaine, qui les faisait si bien parler pour instruire les hommes .
Puis un tour Nougarien et une anthologie du célèbre conteur-chanteur Toulousain, sublime hommage à son amour de la musique des mots, du jazz et de la ville rosse, témoinagne d’une enfance pas toujours heureuse, privé d’un père baryton sans cesse parti en tournée et d’une mère accompagnatrice, et de la canicule qui laisse les laitues harassées dans les jardinets de Toulouse !
Belle soirée en somme, et au final, le verre de Bordeaux en clôture et gage d’amitié, puis chacun s’en est retourné vers ses pénates, avec les étoiles pour témoin.

- par Claudiqus 


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau - Parfum de mots
29 octobre 2010, par Hélène Lafon  

Merci Claudiqus pour ce compte-rendu qui fait regretter de ne pas y être allé. Alors, c’est à quand la prochaine ?

  • > Pau - Parfum de mots
    29 octobre 2010, par claudiqus  
    Eh bien, Hélène, je sais qu’ils se sont donnés rendez vous (les conteurs) juste avant de se quitter, mais mon étourderie naturelle me fait hésiter ... je ne me souviens plus avec exactitude : 15 novembre ou 15 décembre ? ils l’ont noté sur leur agenda, mais je n’ai pas leurs références ... smiley

  • > Pau - Parfum de mots
    29 octobre 2010, par Carola  

    Joli compte-rendu Claudiqus que je suis ravie de découvrir, dont on sent votre coup de coeur pour les trois grâces.. smiley

    J’avoue pour ma part avoir été très secouée par tous ces directs en direct. C’est autre chose que face à un écran plat. La proximité physique des conteurs au milieu de l’assemblée rend les émotions encore plus fortes et plus tenaces.

    Un "TA é T OU 1 ?" respiré par Nicolas Vargas, accompagné à l’accordéon, nous rendait compte du dialogue de deux personnes après un événement non-dit...C’est un art de rendre irrespirable ou explosif une atmosphère avec trois bouts de mots et des sonorités. Pour moi ce fut renversant...  smiley

    Autant qu’un slameur dans la mise en corps de ses textes...C’était ici le corps du texte au pied de la lettre ! smiley

    Il y avait des jeunes et des moins jeunes, visiblement l’âge ne change rien à l’affaire du goût des mots. Il nous promène seulement et nous traque dans les recoins de nos imperfections...

    Et puis un Christian Laborde découvert sur place, comme une moitié vivante, un frère, un double, l’ombre de Claude Nougaro. Son zoo du tour de France est excellent, probable extrait du spectacle "vélociférations" ! J’ai pour ma part découvert le taureau de Nay...  smiley

    Il y a des artistes et des créateurs en béarn. A Paris c’est la loi du nombre qui souvent leur fait rencontrer une reconnaissance qu’ils espèrent par un carnet d’adresses... Ici, à Pau et comme dans toutes les provinces, c’est parce que les palois s’y déplaceront que la création vivra.

    Acte militant pour notre intimité culturelle, acte de plaisir de s’y rendre par les ruelles du centre-ville, la création se nourrit de présence en présence. smiley

    Bravo vraiment à tous ces passionnés, et à l’accueil simple et chaleureux du bar de l’entropie ! Prochain rendez-vous je crois, le 15 décembre.

  • > Pau - Parfum de mots
    29 octobre 2010, par claudiqus  

    Merci, Carola, de rattraper un peu mes petites imperfections claudiqusiennes (qui a dit habituelles ?...) smiley

    Coup de coeur, il est vrai ! pas seulement pour les nymphettes smiley mais en particulier dois-je dire, pour un Christian Laborde (merci de l’avoir cité) dont la verve et l’expression verbale sont empreints du Grand Claude, dont on peut regretter le départ prématuré ... à l’instar d’un John Lennon ou d’un Desproges, dans un domaine différent, il aurait sans doute eu encore bien des choses à nous Nogarer !

    J’ai beaucoup aimé l’évocation des barouds explorateurs citadins, marche erratique de deux compères en goguette et de leurs escales pittoresques ! "la pluie fait des claquettes, sur les trottoirs, à minuit" où le queue de pie vertical devait sûrement devenir oblique ... smiley

  • > Pau - Parfum de mots
    29 octobre 2010, par AK Pô  

    Ce qui m’amuse, en suivant les commentaires, c’est qu’après avoir conspué (durant le débat sur la miséricorde) smiley le spectacle du fils putatif du petit Taureau toulousain (les vélociférations), on en redemande !(je fais référence au forum d’A&P, Laborde avait eu le théâtre saint Louis pour lieu de la représentation, avec les "qui paie, sinon le contribuable", etc etc.

    Allez, ici, Superstar, t’es gonflé à bloc, comment qu’ça démarre ? Sur des starting blocks. (Nougayork)

    Parfum de "fame", et Vittorio gaze, man !

  • > Pau - Parfum de mots
    29 octobre 2010, par Carola  
    J’avoue ne pas suivre très bien ce dont il s’agit mais j’ai le sentiment d’une controverse sur le personnage ....me trompe-je ? smiley

  • > Pau - Parfum de mots
    29 octobre 2010, par claudiqus  

    Ma foi ... j’avoue ne pas avoir assisté aux représentations du Théâtre St Louis, et ne rien savoir du tollé évoqué par AK Pô !

    Mais limiter la synthèse au seul titre de fils putatif me semble un peu étriqué . smiley

    C’est vrai que l’auteur de l’Os de Dyonisos ne peut qu’être controversé ! pour ma part, au dela de toute polémique, je me contente d’apprécier le personnage et sa prestation de dévoreur de mots, son goût du punch uppercuté et son appétit du dédi du non dit ... smiley

  • Controverse Christian Laborde
    30 octobre 2010, par AB  

    AK Pô a raison, il y avait pas mal de controverse sur le personnage cet été...

    Bernard Boutin a cité (9.8.2010) la chronique de C.Laborde sur Pau.fr. L’écrivain béarnais s’y moquait "des vapeurs, des sueurs" des palois incapables d’apprécier le projet "Vache sur le toit de l’ESAC".

    BB a conclu : "Pau.fr a un rôle : informer. S’en prendre à l’opposition sans lui donner la possibilité de répondre est en dehors de l’esprit des ’Nouvelle Pratiques Municipales’... Au forum d’A@P de maintenant donner son avis. Essayez de le donner sur Pau.fr si c’est possible..."

    Certains parmi nous se sont dit : "Oui, Chef !" Et nous avons donné nos avis...

    Jean des Halles a écrit plusieurs chroniques sur les aventures de la Vache de la Miséricorde... Et les palois de base se sont livrés à l’analyse du budget, du fonctionnement et de la réputation ce cette illustre école municipale des arts qui nous coûtera la peau des fesses.

  • > Controverse Christian Laborde
    30 octobre 2010, par claudiqus  

    Merci AB pour ces précisions ! en fait, dit clairement de cette façon, je comprends mieux !... smiley

    Mais ça n’avait rien à voir avec la soirée dont je parlais, et je maintiens mes commentaires et mon appréciation sur la personnalité du personnage et ses talents de conteur . smiley

  • > Controverse Christian Laborde
    30 octobre 2010, par AK Pô  
    Claudiqus, je n’ai jamais dit le contraire, ce n’est pas Laborde que je dénigrais. Je n’ai aucune raison de le faire, entre l’homme et le métier, il y a l’ouvrage smiley . A chacun le sien, et la vie qui va avec (ceci est valable pour tout le monde, bien sûr). smiley

  • > Controverse Christian Laborde
    30 octobre 2010, par AK Pô  
    Amis de la poésie, bonjour ! vous avez aimé l’os de D. ?Non ? Alors lisez No man’s land (de Louis Calaferte)

    Merci AB ; pour une fois que je n’ai pas (trop) tort... smiley

  • > Controverse Christian Laborde
    30 octobre 2010, par claudiqus  
    No problemo, AK Pô ! smiley

  • > Controverse Christian Laborde
    31 octobre 2010, par Carola  

    Ok ok ok, merci pour vos éclairages...je sentais bien un rififi sous roche, comme quoi quand on laborde les gens dans des occasions différentes, on en fait rarement le tour en une seule !

    A dire en complément pour moi sur cette soirée, que Christian ne labordait pas en meneur de jeu....

    ...que se propose une suite en spectacle prometteur d’un Nicolas Vargas, auteur très habité, au théatre Bourbaki "Baloche 21"pour ceux qui restent en poésie... smiley

  • > Controverse Christian Laborde
    31 octobre 2010, par claudiqus  
    Prévue pour quand, cette vingtéunième baloche ? et d’abord, c’est où le théâtre Bourbaki ?... smiley

  • > Controverse Christian Laborde
    31 octobre 2010, par Carola  
    www.theatrebourbaki.com Nicolas Vargas a aussi une page sur Myspace...

  • > Controverse Christian Laborde
    31 octobre 2010, par AK Pô  
    Un petit Vargas peut-il en cacher un grand ? Chi Llosa ?

    "et d’abord, c’est où le théâtre Bourbaki ?... "

    A côté de la prison (anciennement magasin de peintures, papiers peints, moquettes, rouleaux et pinceaux)et des restos du coeur, rue Bourbaki, quoi, enfin !

    Claudiqus, ne vous trompez pas de porte : ce n’est pas tout-à-fait la saison des oranges, même chez les marchands de couleurs smiley

  • > Controverse Christian Laborde
    31 octobre 2010, par claudiqus  

    Merci, merci pour cette profusion de renseignements précieux !  smiley

    Pour le coup, AB j’irais faire de la poésie à barreaux rompus ...et je n’aime pas les agrumes pleins de vers !  smiley

  • > Controverse Christian Laborde
    31 octobre 2010, par Carola  

    Beaucoup de précautions de votre part me semble t’il, Ak Pô, pour situer la couleur des lieux....dont je ne saisis pas vraiment la teneur.

    Claudiqus a l’air très au clair, quant à lui, mais pour moi c’est un peu codé. La rue Bourbaki serait-elle donc infréquentable ?

    Je suis tentée dès à présent de remballer ma robe de soirée et mes bijoux pour une tenue plus adaptée à cette aventure comment dire...un peu alternative peut-être ?!

    J’irai par moi-même donc smiley

  • > Bourbaki nous voici Carola vous voilà !
    1 novembre 2010, par AK Pô  
    Carola, la rue Bourbaki va du foirail à la rue Montpensier. Le théâtre s’est installé dans une partie des anciens locaux de Béarn peintures. Vous pouvez y aller en tenue de soirée, et pensez aux oranges, pour Claudiqus, on ne se sait jamais, il y a une grande porte bleue à proximité. smiley

  • > Bourbaki nous voici Carola vous voilà !
    1 novembre 2010, par Carola  

    Il y avait.... la porte bleue de la boulangerie et puis l’épicerie où un monsieur frileux vendait ses caramels...

    C’est pour me rassurer et rassurer Claudiqus smiley les paroles d’une superbe chanson interprétée par Serge Reggiani "déjeuner de soleil", le titre, je crois...

  • > Bourbaki nous voici Carola vous voilà !
    2 novembre 2010, par claudiqus  
    Je préfèrerais des cacahuètes, si cela ne pose problème ! et puis, c’est moins encombrant .. smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Oloron : "Poétissage" au Printemps des Poètes
    Lire - Ça passe ou ça casse
    Plus de musique !
    Au pays des rêves
    Pour les livres et les contes, le lieu compte
    Projet Frankenstein
    Pau - Histoire(s) de Printemps
    A découvrir ou redécouvrir : les champignons
    La grande migration
    « Les Musicales de Thèze »
    Demain samedi, allons danser !
    L’histoire de la Librairie Tonnet
    Une autre campagne ?
    Théâtre de l’Echiquier : Pour que ne meure pas « Malade Imaginaire »
    Photo, sculpture, la matière dans tous ses états s’expose à Lacommande
    Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    Pourquoi ne pas (re)découvrir l’Espace ski de fond du Pont d’Espagne, à Cauterets ?
    Flash back et changement de ton au Musée des Beaux Arts de Pau
    A Noël, qu’offrir ? Un « rompol * » ?
    Pau, les Etoiles au firmament



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises