Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Le béton ou la vie ?

vendredi 21 septembre 2007


Faut-il construire des salles publiques de réunion pour les associations, ou bien utiliser les salles disponibles dans le secteur privé ? C’est l’objet d’un débat qui a eu lieu récemment sur le forum. Certaines solutions surprenantes à priori par rapport à nos habitudes méritent peut-être d’être étudiées de plus près.

Voici la retranscription de ce débat :


Autochtone palois :

Un besoin non satisfait aujourd’hui est celui de salles de réunion conviviales, accueillantes, insonorisées, équipées (connexion ordinateurs, wi-fi, video-projection). Celles de l’immeuble place de la République sont d’un autre âge.


Jerlau :

S’il manque des salles de réunion, conviviales, accueillantes.... pourquoi ne pas utiliser davantage les salles existantes dans les Hotels, restaurants, Château.... et autres quitte à subventionner les utilisateurs ? Cela aurait 2 avantages :

1 - coûter 10 fois ou 100 fois moins cher à la collectivité

2 - donner un surplus d’activités à ces secteurs, ce qui pourrait leur donner une dimension supplémentaire... ce dont toute la collectivité pourrait bénéficier..

C’est peut-être cela la synergie entre collectivités et secteurs privés, c’est peut-être cela le respect de l’individu.

Combien faites vous vivre de Cyber Cafés avec le coût de la Cyber Base de la rue Emile Guichenné.... ? 10, 20,... 100, tout dépend du prix du café !


Autochtone palois :

Jerlau, si les associations avaient les moyens de s’offrir des salles équipées dans les hôtels, restaurants ou château, elles ne s’en priveraient pas. Mais les associations ne sont pas des entreprises privées et ne reçoivent pas de subventions pour aller dans ces lieux.

Donc elles utilisent les locaux municipaux place de la République ... ou bien parfois une salle de la Fac. C’est mon expérience. C’est ça la vraie vie.


Jerlau :

AutoVrai !

C’est la vrai vie et c’est de la vraie C...rie.

Pour être dans ses murs la collectivité va faire payer à ses citoyens l’équivalent de 60 millions d’euros sur 30 ans ( investissement + frais de gestion + frais divers...), soit 2 millions par an.

365 jours par ans, soit 6000 Euros par jours environ. La muncipalité arriverait à subventionner 6 réunions par jour à 1000 Euros ( le buffet gratuit !)

Sans s’en tenir à la rigueur sommaire du "calcul implacable" c’est ce qu’on peut appeler donner de la vie à ce qui existe.

Mais le Béton a beaucoup d’avantages pour le politique :

-  le % syndical à la construction
-  le clientélisme à l’embauche pour occuper le béton
-  le Béton endort alors que la Vie réveille.

Et le politique a toujours intérêt à avoir un électorat assis plutôt qu’un électorat debout.

Et cela c’est la tristesse de la vraie vie politique ! Et c’est pas de la C....rie.


Carrère :

Jerlau, on a du mal à vous suivre dans le raisonnement ??? et puis d’où tenez-vous ces chiffres ?


Jerlau :

Les chiffres ne sont là qu’à titre d’exemple, mais ils ne sont pas complètement farfelus. On évoque bien des chiffres de 20 à 40 millions d’euros pour construire une médiathèque. Que ce soit 20 ou 40 ne change pas le raisonnement.

Ensuite il y a tous les frais de gestion annuels associés. Construisez un batiment, il faut le gérer, le meubler en hommes et matériels. Un minimum de 10 personnes, 500 000 Euros de frais déjà, le rembousement de l’investissement, vous arrivez rapidement au 2 millions d’Euros. Si c’est 1 ME , cela ne change pas le raisonnement.

Le raisonnement tient simplement sur un constat :

-  il y a toujours hors secteur public des prestations offertes par le secteur privé ( dans le cas présent c’est hotels, bistrots, restaurants, chateau,...)
-  mais le secteur public fait des investissements payés par le secteur privé (toujours, y compris le citoyen) et fait concurrence au secteur privé ! (les exemples sont abondants !)
-  le secteur privé s’effondre alors (un peu,beaucoup, à la folie...) par manque d’activité,
-  ceux qui restent participent de plus en plus au financement,...

Alors qu’on peut penser qu’il y a d’autres méthodes :

-  utiliser davantage ce qui existe (public et/ou privé)
-  apporter plus d’activités quitte à subventionner les clients ou les fournisseurs,
-  si le secteur en question a plus d’activités il peut certainemment se renforcer et augmenter encore plus sa surface
-  tout le monde s’y retrouve (public et privé)

C’est ce qu’on peut appeler la Vie...Thèque par rapport aux multiples XThèques qu’on vit à Pau.

Et Pau est un exemple flagrant où le renforcement du public n’a pas eu un impact terrible sur l’activité locale.


Tony :

C’est bien ce que font les anglo-saxons qui sont des pragmatiques. Il y est toujours surprenant pour nous Français de voir que les Anglais , les Allemands ou les Américains tiennent des réunions ou organisent toutes sortes de réunions dans des salles privées (comme des hôtels ou des théatres) qu’ils se contentent de louer.

Tout le monde a déjà vu un Président des USA tenir une conférence officielle dans un hôtel Hilton ou un Hyatt, ou le Chancelier allemand réunir un colloque dans un hôtel. Si c’est efficace et moins coûteux, pourquoi ne pas s’en inspirer ?


Jerlau :

je suis heureux que vous veniez à ma rescousse. Vous citez à juste titre les anglo-saxons.

Mais chez les "Latinos" c’est comme chez les "Lapinos" chacun veut avoir sa "garenne" ! Du coup il y a plus de garennes que de clients, et quand le client passe par hasard il prend le coup de fusil ! Et à double coup, le coup de fusil fiscal pour financer les nouvelles garennes et le coup de fusil du "garennier" pour financer son absence de clientèles ! Et continuons à construire des garennes ! Et ensuite modifions le plan de circulation des "Lapinos" !

La VieThèque ou l’Xthèque ?


Autochtone palois :

Jerlau et Tony, bien sûr qu’il serait souhaitable que les associations puissent se retrouver dans les salles de réunion des hôtels ou du château, avec tout le confort et les services idoines. Mais toutes n’ont pas aujourd’hui les moyens financiers de l’association "Pau Wright Aviation", par exemple, pour s’offrir une salle du casino.

Il n’y a pas si longtemps j’avais fait, partant du même espoir que vous, une tentative auprès de l’hôtel Beaumont pour organiser une réunion avec projection video... J’ai dû déchanter et nous sommes retrouvés tout simplement au complexe de la République. C’est ça la vraie vie.


Jerlau :

Mais si le politique est prêt et à batir des murailles, il peut dans un premier temps subventionner l’association et/ou l’hotellier pour lancer le mouvement et faire les comptes au bout de quelques temps.

A hauteur de 1 ou 2 millions d’euros par an, ce que coûteront les "Murailles", la Mairie peut en subventionner des réunions.

Il faudrait arrêter de raisonner en Murailles et 5 ième colonne ( comme pour la Médiathèque)



[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



Un bel exemple : le Centre Nelson Paillou
1 octobre 2007, par Autochtone palois  

Comment et où trouver à Pau une salle de réunion équipée d’un projecteur video ? La question posée au service municipal du complexe de la République chargé de la gestion des salles de réunion de ce complexe semble incongrue.
-  "Faites comme tout le monde, vous empruntez le matériel à une autre association ou vous le louez." Voilà la solution proposée...

Il doit bien exister à Pau des lieux de réunion équipés, mais il faut chercher...Pas moyen de trouver une liste de salles de réunion dans laquelle trouver son bonheur, avec le nombre de places, le type de matériel disponible, les horaires d’accès, le prix de la location.

La solution existe ... mais hors services municipaux. C’est ça la vraie vie. Non, il ne s’agit pas de s’adresser au privé, qui pour certains est la panacée. Le centre Nelson Paillou, mis par le conseil général à la disposition des sportifs du département, offre un choix de salles de réunion équipées, moyennant une participation financière à la portée de toute association qui se respecte.

Le complexe de la République a été moderne il y a plus de 25 ans. Il serait temps qu’à Pau nous changions de siècle... et de méthode de gestion municipale.

> Le béton ou la vie ?
21 septembre 2007, par Hooper  

Constrution = Béton est une équation dépassée. il faut tourner la page. Changer de génération politique. Faisons de l’éco-construction bioclimatique !

La notion d’écoconstruction est apparue à la fin des années 1960. Elle consiste à créer un bâtiment doté des technologies lui permettant de respecter au mieux l’environnement et l’Écologie dans sa construction, en cherchant à s’intégrer le plus respectueusement possible dans un milieu en utilisant des ressources naturelles et locales.

Cette habitation utilise des matériaux naturels de construction et d’isolation tels que la pierre, la brique de terre, le chanvre, la paille, le bois, la plume d’oie, la laine de mouton,... ainsi que des énergies renouvelables et naturelles comme l’énergie solaire passive, les panneaux solaires, une éolienne, du biogaz,..., elle peut intégrer des systèmes de traitement (phytoépuration,...) et de récupération d’eau.

Les principes directeurs de l’écoconstruction sont repris par la notion de haute qualité environnementale qui définit 14 cibles d’action portant sur la construction et les choix en matière d’entretien et d’usage pour un plus grand confort et une meilleure protection de la santé.

  • > Le béton ou la vie ?
    21 septembre 2007, par pehache  

    En soi, le béton n’est pas un matériau moins écologique, ni moins "naturel", que d’autres. Il est certes très peu isolant (et doit donc être associé à un matériau isolant), mais la pierre naturelle l’est tout aussi peu. Il faut certes de l’énergie pour le fabriquer, mais il en faut aussi pour cuire des briques de terre.

    Il faut faire attention aux illusions d’optique dans ce domaine : la paille, le chanvre, sont très bien tant que leur utilisation est marginale et peut même provenir de récupération. Mais si on devait généraliser l’utilisation de ces matériaux végétaux, il faudrait sans doute des surfaces agricoles telles qu’il y aurait conflit avec la production agricole alimentaire. La même problématique se pose pour les agrocarburants d’ailleurs : à petite échelle c’est bien, mais à grande échelle c’est autre chose...

    Mais on dévie un peu par rapport au sujet initial, là smiley

  • > Le béton ou la vie ?
    23 septembre 2007, par Socialiste Sauvage  

    Oui... la calculette à du chauffer... et le coup des Garennes m’a bien amusé. Très rigolo.

    Pourtant, quelque chose m’échappe dans ce raisonenemt... Qui va décider quelle association sera suffisament subventionnée pour avoir les moyens de se payer de belles salles ?

    On retombe sur le clientèlisme effacé d’un coup de baguette privée là , non ?

  • > Le béton ou la vie ?
    24 septembre 2007, par Jerlau  

    Socialiste Sauvage,

    Le clientélisme est propre au politique.Dès qu’il y a homme politique il y a clientélisme. C’est une Grande Loi !

    Donc les "Garennes" ne supprimeront pas le Clientélisme. Elles n’ont pour but que de diminuer le cout de ce clientélisme pour le citoyen/client.

    C’est déjà pas mal.

    Ensuite il ne restera plus qu’à faire quelque "civets aux parfums idéologiques" pour éradiquer le clientélisme ! Quels sont vos goûts préférés ?

  • > "Imaginer la ville de demain"
    24 septembre 2007, par Jean-Michel  

    "Imaginer la ville de demain" à l’université du WWF

    Le WWF France tient cette semaine (les 13 et 14 septembre) sa première université d’été à Paris sur le thème de "L’écologie à la ville".

    Pour le WWF, le défi urbain est un véritable défi écologique. "Aujourd’hui la modification du comportement d’un urbain permet de réduire plus facilement son empreinte écologique que celle d’un rural" explique-t-on chez WWF. "Les infrastructures, transports, habitats et modes de vie sont à faire évoluer voire à repenser, pour concilier cette croissance démographique avec la nécessaire réduction de l’empreinte écologique et de son intensité". Au programme : des conférences plénières (la ville de demain, l’empreinte écologique dans ma ville...) et des ateliers sur des thèmes aussi variés que la mobilité, l’énergie, l’habitat, les déchets, les éco-quartiers, l’évaluation environnementale des produits...

    Voir le programme

  • > Le béton ou la vie ?
    24 septembre 2007, par Jean-Michel  

    Hermann Kaufmann, lauréat du premier "Global Award" Spécialiste de la construction en bois, l’architecte autrichien Hermann Kaufmann, 52 ans, s’est vu décerner aujourd’hui le premier "Prix international d’architecture durable/Global Award for sustainable architecture", dans le cadre d’une manifestation organisée conjointement par La Cité de l’architecture (Paris) et l’Etablissement public d’aménagement du Mantois-Seine-aval (Epamsa).

    Ce nouveau prix annuel récompense un architecte à la démarche jugée "exemplaire de la prise en compte des enjeux du développement durable dans le projet et l’acte de construire". Le jury, réuni sous la présidence du photographe Yann Arthus-Bertrand, a également décerné un prix spécial à Balkrishna Doshi (Inde), 80 ans. Le lauréat réalisera, pour environ 400 000 euros et sous maîtrise d’ouvrage de l’Epamsa, un bâtiment destiné à promouvoir une vision "humaniste" de l’architecture.

  • > Le béton ou la vie ?
    24 septembre 2007, par Jerlau  

    Voila l’idée,

    Une Médiathèque en Bois...

    Age tendre et Tête de bois...

    On fait d’une pierre 2 coups. De la culture bio du 3 ième type !

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises