Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Martine Hourdebaigt, le cri du cœur.

lundi 24 décembre 2007


Responsable des Resto du cœur à Pau, une grande dame qui poursuit le combat engagé par Coluche contre la misère et l’exclusion, aux côtés des exclus du partage de plus en plus nombreux.

CV EXPRESS :
Nom : Hourdebaigt
Prénom : Martine
Date de naissance : 3 décembre 1953
Situation de famille : mariée avec 2 enfants de 29 et 26 ans
Profession : enseignante
Fonction : responsable Restos du cœur Pau
Profession parents :
- Père : régisseur agricole.
- Mère : commerçante.

Alternatives-Paloises : Comment se retrouve-t’on à la tête d’une association humanitaire comme les Resto du Cœur ?

Martine Hourdebaigt : L’éducation transmise par mes parents a fortement influencé le cours de ma vie ainsi que certaines valeurs religieuses comme l’aide de son prochain.
Je ne pouvais m’empêcher de comparer ma vie de famille confortable avec ces familles dans la précarité. Je n’aime pas l’injustice. Depuis 10 ans, je suis bénévole aux Resto pour aider les personnes qui en ont besoin. Il s’agit d’ une forme d’engagement politique... un combat.

A@P : ... un combat initié par Coluche. Qu’est-ce qui a changé depuis 1 985 ?

MH : La fréquentation a énormément augmenté en 20 ans. De quelques milliers en 1 985, 700 000 personnes sont accueillis aujourd’hui en France pour 81.7 millions repas distribués.
Les lois contre l’exclusion et le Plan Borloo n’ont rien résolu du tout . Le coût de la vie a fortement progressé, les logements sont hors de prix. On assiste à une précarisation du travail. Des gens de plus en plus nombreux avec un travail (RMI, petits boulots ou SMIC) viennent ici.
A la rupture du lien social, s’ajoute la précarité affective liée à la destruction du lien familial.

A@P : ...quelques chiffres à Pau ?

MH : Une quarantaine de familles il y a 10 ans , 500 aujourd’hui avec une soixantaine de bénévoles pour les accueillir.

A@P : Des catégories sociales sont particulièrement touchées ?

MH : La plupart des catégories sociales sont touchées car la précarité s’aggrave. Les familles monoparentales sont nombreuses mais aussi des jeunes, des étudiants ou des retraités qui ont du mal à joindre les deux bouts.

A@P : Vous apportez aide et soutien tout au long de l’année avec les mots qui réchauffent, qui réconfortent... et vous, votre équipe, comment allez-vous ?

MH : Les bénévoles sont nombreux mais épuisés, incapables de se vider la tête quand ils rentrent chez eux, accablés par les histoires incroyables qu’ils ont entendues. Je suis moi-même physiquement fatiguée par quatre années de responsabilités car on se retrouve sur tous les fronts. Je souhaiterais céder ma place de responsable.

A@P : Coluche disait : « Quand j’étais petit à la maison, le plus dur c’était les fin de mois, surtout les trente derniers jours ». Utilisez-vous l’humour dans les moments difficiles ?

MH : Je suis révoltée devant l’aggravation de la précarité.

A@P : Des solutions à court terme ?

MH : Je me bats au quotidien mais ce n’est pas avec une politique libérale que nous arriverons à éradiquer tous ces problèmes.

A@P : L’association vit grâce aux dons (près de 500 000 en France), la ville de Pau vous soutient-elle financièrement ?

MH : La municipalité nous prête les locaux de la rue Bourbaki avec une prise en charge de l’électricité et du chauffage mais ceux-ci sont trop petits pour un bon fonctionnement. Nous avons fait une demande pour des locaux plus grands. A la différence d’autres Resto en France qui louent leur emplacement, nous pouvons ouvrir et apporter notre aide tout au long de l’année.

- propos recueillis par Marylène Vincent


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Martine Hourdebaigt, le cri du cœur.
24 décembre 2007, par AML  

Après un tel témoignage, qu’attendent "NOS" politiques pour inverser la tendance ?

Les budgets institutionnels ne pourraient-ils considérer avec une plus grande attention ces scandaleuses situations, qui non seulement se pérennisent mais s’aggravent ..........

C’est, à mon avis, un enjeu majeur pour une ville qui se veut PROPRE - BELLE - ACCUEILLANTE - TOURNEE VERS L’EXTERIEUR ......... (quelle vitrine !) Qualité de vie ? ? ?

> Martine Hourdebaigt, le cri du cœur.
24 décembre 2007, par doudou  
les restos du coeur

je suis d accord avec cette dame pour donner c est facile mais je crois qu il faut faire rentrer dans la tete des gens que donner ne coute rien quand on a beaucoup mais quand on n a qu une petite retraite c est difficile pour ces gens de donner la seul chose qu ils peuvent donner c est du temps c est cela que font beucoup de nos concitoyens et je trouve que c est deja beaucoup mais on peut aussi ne rien donner seulement une pièce ou a la rigueur un sourire qui ne soit pas carnassier.comme on a tendance a le faire en passant devant eux et bonjour ou bonsoir cela ne coute rien.

  • > Martine Hourdebaigt, le cri du cœur.
    24 décembre 2007, par AML  

    BRAVO ! pour votre "cri" de générosité !

    Il en faudrait vraiment beaucoup comme vous pour qu’enfin notre SOCIETE redevienne plus humaine ..........

    Le malheur est vite arrivé, pour nous tous, il suffit de si peu ........

    Donner (ce que l’on a, ce que l’on peut c’est certainement TRES BIEN) mais ne serait-il pas temps de considérer TOUT LE MONDE , tout simplement, comme des êtres humains qui RESSENTENT les mêmes choses que nous (joie - tristesse - désespoir - solitude etc ....) et faire en sorte, TOUS ENSEMBLE, que leurs conditions de vie soient dignes d’être vécues !

    Vous faites partie de ces gens-là : MERCI !

  • > Martine Hourdebaigt, le cri du cœur.
    14 janvier 2008, par CHRISTIAN DE ST LARY  
    MADAME J’ai 57 ans ancien agent de maitrise dans la fonction publique je suis en retraite,je suis pret a vous donner un coup de main si vous le desirè. christian 0559621690

  • > Martine Hourdebaigt, le cri du cœur.
    14 janvier 2008, par Bernard Boutin  

    J’ai fais transmettre à Martine Hourdebaigt vos coordonnées. Elle devrait vous recontacter. Si vous n’avez pas de nouvelles dans les jours qui viennent, contactez-moi, je m’en occuperai directement.

    Bernard Boutin

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Henri Caillavet - Lui, peut-être, un des Hommes du XXe siècle ?
    Pau Oloron - Louis Barthou : Colloque pour le 150è anniversaire de sa naissance
    150 ans après, renaissance de Louis Barthou dans la mémoire des Béarnais
    Denys de Béchillon : Les Primaires, l’exercice du pouvoir, l’homo politicus, les indignés.
    Cédric Laprun
    La laïcité et André Comte-Sponville
    Jean-François Dutilh, un homme d’ici
    L’insécurité en question avec Philippe REY (partie 2)
    Le roman de la "passerelle fantôme" entre Pau et Gelos.
    Pau, ville de la révélation des Pyrénées
    Pascal BONIFACE, portrait en trois dimensions
    Bernard LACLAU-LACROUTS, homme de passions
    Mustapha Tahif à la conquête d’un « Word Guinness record »
    Le décés de Lydie LABORDE
    De petits pas
    Jean POULIT, l’enchanteur
    L’Aubisque en fauteuil roulant
    Pierre Saubot, homme d’engagement
    Rencontre : Un homme qui gagne à être connu, Gérard TREMEGE, Maire de Tarbes
    Thierry Berit-Debat : Un homme de défis !



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises